Communiqué N°15

Message des membres de l’OLTR aux participants à la consultation panorthodoxe du 6 au 13 juin 2009 à Chambésy, en Suisse.

L’OLTR est une association regroupant un certain nombre d’orthodoxes de France et d’Europe occidentale dont le souci commun est le maintien de la tradition russe, à côté d’autres traditions, dans la construction de l’Eglise locale dans leurs pays.

A ce titre, ces orthodoxes se sentent  très concernés par les travaux de la commission pré conciliaire qui doit se réunir ä Chambésy le 6 juin. Ils prient  pour que la commission puisse avancer dans la recherche d’une solution au problème de « la diaspora » orthodoxe, qui soit juste et conforme à la Sainte Tradition de l’Eglise et ainsi acceptée par tous.

 La France possède une expérience particulière dans ce domaine grâce à l’existence de « l’Assemblée des Evêque Orthodoxes de France ». Cette Association n’est pas, malgré son nom, une instance canonique locale. Elle est simplement une structure de collaboration entre les évêques, des différentes Eglises autocéphales orthodoxe, dont le diocèse possède des paroisses en France.

L’expérience montre que c’est une instance très utile de coopération. Mais elle a atteint ses limites. Le fait qu’elle soit présidée par le Métropolite appartenant à l’Eglise de Constantinople,
photo de l'Eglise Saint Paul du Centre de Chambézyex officio, limite son efficacité et sa représentativité. Son président  se préoccupe en effet davantage des souhaits de sa propre Eglise que des questions communes à tous les membres de l’Assemblée. Il en résulte des tensions et des insatisfactions, voire des disfonctionnements. (1)

Une amélioration sensible de la situation pourrait être constatée si le président de cette assemblée était, dans l’avenir, élu par ses pairs. Il recevrait alors sa légitimité de cette élection et non plus de son appartenance à une Eglise particulière, celle de Constantinople.

Nous pensons qu’une telle adaptation du fonctionnement de l’Assemblée constituerait un pas en avant significatif dans l’édification d’une conscience orthodoxe commune parmi les hiérarques, les clercs et les laïcs de France. Ce serait sans doute une étape extrêmement  bénéfique sur la voie d’une solution canonique aux problèmes actuellement pendants, et qu’il paraît difficile de résoudre instantanément, sans que les pratiques n’évoluent progressivement. C’est pourquoi nous adressons une demande pressante aux membres de la commission afin qu’elle prenne en compte cette suggestion, dont le besoin paraît reconnu par beaucoup et qui, seule, pourrait permettre de progresser réellement.

Séraphin Rehbinder

Président de l’OLTR

5 juin 2009

(1) Son Président n’étant pas d’accord, l’Assemblée n’a pu accueillir en son sein un évêque, pourtant membre de droit de l’association depuis plus d’un an, malgré le vœux unanime de tous les autres participants.

 

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience sur notre site web et particulièrement pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.